Archive | Salé RSS feed for this section

Croque cake

6 Nov

Le croque cake, c’est un plat mi-comfort food, mi-junk food, (et un peu flemme-food, par-dessus le marché), on a a-do-ré ! On en voit des recettes un peu partout sur le net, la mienne n’a rien de révolutionnaire, mais elle nous a beaucoup plu. L’avantage, c’est qu’on peut varier les saveurs : varier les fromages, parfumer la crème, remplacer le jambon par du bacon, ajouter des oignons…

IMG_20141027_201001_edit

Pour un moule à cake, il faut :

  • une dizaine de tranches de pain de mie (j’ai repris cette recette)
  • 4 tranches de jambon (selon la taille du moule)
  • 3 oeufs
  • 20 cl de crème (je n’avais que de la crème épaisse)
  • gruyère râpé
  • fromage en tanches : j’ai mis des toastinettes

Mélangez les oeufs avec la crème et une poignée de  gruyère râpé.
Dans un moule à cake graissé, déposez une couche de tranches de pain de mie (il faudra peut-être les retailler), une couche de crème, une couche de toastinettes, une couche de jambon (pliez chaque tranche en deux). Recommencez  jusqu’à épuisement des ingrédients (pour moi 2 fois) en terminant par une couche de pain de mie recouverte d’un peu de crème et d’une poignée de fromage râpé pour gratiner.
Enfournez 35 mn à 180°C. Une lame de couteau doit ressortir propre quand c’est cuit.

Avec une petite salade, c’est divin ! D’après monsieur Cortex, c’est encore meilleur réchauffé le lendemain. Faut voir, il n’y en avait plus assez pour que je puisse bien vérifier…

Pain de mie… et des idées de croque-monsieur

11 Juil

Cette recette permet de réaliser deux pains de mie. Le premier a servi à faire des croque-monsieur et le deuxième a été congelé après avoir été tranché, tout prêt à être dévoré après un petit passage au grille-pain !

IMG_20140708_192316

Pour 2 pains de mie, il faut :

  • 600 g de farine (j’ai mélangé 500 g de farine blanche avec 100 g de farine complète)
  • 20 cl de lait
  • 10 cl d’eau
  • 20 g de cassonade
  • 20 g de levure de boulanger fraîche
  • 2 càc de sel
  • 1 oeuf
  • 30 g de beurre fondu

Verser dans le bol d’un robot la levure fraîche émiettée, la farine, le lait, l’eau, le sucre et le sel, et pétrir quelques instants à vitesse 1, le temps d’incorporer les liquides à la farine. Ajouter ensuite l’oeuf battu et le beurre fondu et pétrir à vitesse 3 environ 10mn.

Laisser pousser dans le bol couvert d’un torchon jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume (1h, voire 1h30). Dégazer le pâton et le séparer en deux. Façonner deux boudins de la longueur des moules et les y deposer (en pensant à les beurrer avant). Couvrir et laisser à nouveau pousser environ 1h, puis enfourner 40mn à 200°C. Bien surveiller et couvrir d’un aluminium au bout d’un quart d’heure si besoin.
Démouler les pains de mie et les laisser refroidir sur une grille. Attendre qu’ils soient bien refroidis avant de les démouler, sinon les tranches seront difficiles à couper.

 

Avec un pain de mie, on peut faire une vingtaine de tranches. J’ai réalisé :

4 croque-monsieur à l’indienne

Mélanger 8 vache qui rit (légères…) avec 1 cuiller à café (plus ou moins bombées selon que vous aimez le côté épicé) de pâte de curry rouge. Faire cuire 150 g de dinde ou de poulet (pour moi, à la vapeur dans le bol du thermomix, environ 15 mn). Pendant ce temps, couper une petite courgette en fines tranches et les faire cuire à la poêle quelques minutes. Réserver. Effilocher le poulet, le mélanger à la vache qui rit épicée.
Il ne reste plus qu’à beurrer les tranches de pain de mie sur une face, déposer un quart de la préparation poulet / vache qui rit sur la face non beurrée, ajouter des tranches de courgette (j’ai ajouté également une belle rondelle de tomate) et faire cuire environ 3 mn dans un appareil à croque-monsieur.

IMG_20140708_204114

– 4 croque-monsieur à l’italienne

Mélanger 150 g de poulet cuit et effiloché à 3 ou 4 cuillers à soupe de pesto vert. Ajouter des tranches de mozzarella et deux rondelles de tomate.

IMG_20140708_204107

 

IMG_20140708_205519

 

Pâte feuilletée express et tartelettes thon – tomates

3 Juil

Cette recette ressemble à peu de choses près à celle de la pâte feuilletée au thermomix, hormis le fait que le beurre n’a pas à être congelé d’avance (chose à laquelle je ne pense jamais !)

IMG_20140703_202357

Pour l’équivalent de 2 pâtes feuilletées, il faut :

  • 250 g de farine
  • 250 g de beurre froid
  • 3 g de sel
  • 12 cl d’eau froide

J’ai tout fait au robot, même s’il aurait été plus malin de le faire à la main…

Dans le bol du robot, donc, verser la farine, le beurre et le sel et pétrir quelques minutes le temps que le beurre s’incorpore (vaguement) à la farine. Ajouter l’eau (c’est là que j’ai péché : j’ai tout mis, au lieu de le faire par à-coups et voir ce que ça donnait) petit à petit jusqu’à obtenir une consistance satisfaisante (aka pouvoir en faire une boule qui ne colle pas, ou pas trop, aux mains). J’ai rattrapé ma bêtise en ajoutant un peu (beaucoup…) de farine. Former une boule et l’emballer dans du film.
Laisser raffermir 20 mn au réfrigérateur, ou 10 mn au congélateur.
Fariner le plan de travail et étaler la pâte en un rectangle de 20×40 cm. Plier en portefeuille, tourner la pâte de 90° puis recommencer l’opération (étaler / plier).
Placer au frais (20 mn de réfrigérateur ou 10 mn de congélateur), puis tourner la pâte de 90°, l’étaler et la plier. Répéter l’opération. Voilà !
En utilisant le robot et en raffermissant la pâte au congélateur plutôt qu’au réfrigérateur, on peut faire cette pâte feuilletée en 30mn. Si si si !

Pour faire les tartelettes (on peut en faire 8 avec l’intégralité de la recette) :

J’ai séparé la pâte feuilletée en 2, étalé une moitié en un long rectangle que j’ai lui-même séparé en 4 rectangles.
J’ai tartiné la pâte d’une crème faite d’un mélange de thon émiétté et de vache qui rit, agrémenté de ciboulette du jardin ( 1 boite de thon pour 8 vaches qui rit), placé quelques tomates cerises coupées en 2 et ai saupoudré le tout de fromage râpé (ce serait parfait avec du parmesan).

Une vingtaines de minutes à 180°C et c’est prêt !

Banh bao farcis au poulet au curry

30 Juin

Gros succès à la maison pour cette recette d’inspiration asiatique, trouvée sur le blog « Beau à la louche ». J’y ai apporté quelques petites modifications, en fonction du contenu de mes placards.
Par contre, la quantité de farce n’était pas suffisante : je vous donne les quantités qui me semblent plus justes, quitte à ce qu’il vous en reste un peu.

IMG_20140629_204730_edit

Pour 10 banh bao, il faut :

Pour la pâte :

  • 465 g de farine
  • 3 càs de sucre
  • 2 càs d’huile
  • 20 g de levure fraîche de boulanger
  • 225 ml d’eau tiède
  • 2 càs de levure chimique

Pour la farce :

  • 600 g de filet de poulet
  • 2 gros oignons hachés
  • 25 cl de bouillon de volaille
  • 20 cl de lait de coco
  • 80 g de raisins secs
  • 2 càs de pâte de curry verte
  • 1 càc bombée d’ail en poudre
  • 1 càc rase de gingembre en poudre

 

1) Préparez la pâte.
Dans le bol d’un robot muni d’un crochet, émiettez la levure fraîche et versez l’eau tiède, la farine, le sucre et l’huile. Pétrissez environ 5 mn, jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Ôtez-la du robot, huilez les parois du bol et replacez-y la boule de pâte (en l’enduisant d’huile au passage). Laissez reposer 2h au moins.

2) Pendant ce temps, préparez la farce.
Faites cuire les filets de poulet à la vapeur une vingtaine de minutes. Ensuite, faites chauffer une noix de beurre dans une poêle et faites suer les oignons hachés jusqu’à ce qu’ils soient translucides. Ajoutez le poulet coupé en petits morceaux (ou effiloché à la main !), le bouillon de volaille, le lait de coco, l’ail, le gingembre, la pâte de curry et les raisins. Laissez mijoter une petite dizaine de minutes à feu doux, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un fond de sauce qui nappe le poulet. Réservez.

3) Préparez les petits pains.
Une fois la pâte bien levée, ôtez-la du robot, étalez-la sur le plan de travail et saupoudrez-la de levure chimique. Rabattez-la sur elle-même puis pétrissez-la dans le bol du robot environ 5mn.
Sortez la pâte du bol du robot, séparez-la en 10 boules égales (environ 75g). Etalez chaque boule à la main en un cercle d’une bonne quinzaine de cm de diamètre, déposez une grosse cuillerée de farce au centre et refermez le pain. Une fois l’opération achevée, déposez le pain sur une feuille de papier sulfurisé ou un silpat, puis répétez jusqu’à épuisement des ingrédients.

4) La cuisson se fait à la vapeur environ 15 mn. Pensez à garnir le fond du cuit-vapeur de papier sulfurisé percé, voire recouvert de feuilles de salade.

IMG_20140629_204021

Gnocchi

11 Nov

Une petite recette (piochée chez Chef Nini, m’enfin il semblerait que tous les amateurs de gnocchi aient grosso modo la même) : j’aime beaucoup les gnocchi, pour changer un peu des pâtes et contenter les estomacs réfractaires à la verdure dans l’assiette. Prévoyez tout de même une bonne heure, voire une heure et demie, pour l’intégralité de la recette, cuisson incluse.

IMG_00000467_edit

Pour 3 personnes, il faut :

  • 400 g  de pommes de terre à chair ferme
  • 100 g de farine
  • 1 jaune d’oeuf
  • 1/2 càc de sel

Cuire les pommes de terre à l’eau (pas à la vapeur, pour éviter qu’elles soient trop humides). Les éplucher puis les réduire en purée au moulin à légumes ou comme moi, au presse-purée (pas au robot, qui rend la purée élastique, collante… et immangeable). Ajouter la farine, le jaune d’oeuf et le sel puis pétrir jusqu’à ce que la pâte soit lisse, souple mais non collante.
NB : on peut ajouter de la farine si ça colle trop, ce qui a été mon cas.

Diviser la pâte en 4, rouler chaque pâton en un long boudin ; le couper en petit tronçons de 2cm de long. Rouler chaque tronçon en une petite boule et la faire rouler sur le dos d’une fourchette pour y imprimer les stries caractéristiques des gnocchi.

> Suivez le tuto en images de Chef Nini (lien plus haut), c’est très bien expliqué.

Cuire les gnocchi dans une casserole d’eau bouillante salée. Ils sont cuits quand ils remontent à la surface.

Je les ai cuits à la poêle dans un peu de beurre : d’abord, parce que je préfère les gnocchi lorsqu’ils croustillent, et surtout parce que ma pâte était trop collante, et j’ai eu peur que mes gnocchi ne tiennent pas à la cuisson, deviennent trop mous ou s’agglomèrent dans la casserole.

A mi-chemin entre des bukkake udon et des tempura udon (ou presque)

29 Août

Visuellement, ça ressemble. Pour ce qui est du goût, on est plutôt dans le minestrone japonisant, parce que les placards de Cortex sont en pleine pénurie de sauce soja, de dashi, de mirin et autres bidules japonais dont je me sers trois fois l’an (et encore, les années fastes, vu l’amour de monsieur Cortex pour la cuisine nippone).

Voilà la chose (version bukkake udon) :

IMG_00000313

La recette n’en est pas vraiment une : c’est un simple bouillon de légumes dans lequel j’ai fait cuire des dés de carottes, des fleurettes de brocoli et du poulet émincé. J’ai ajouté en fin de cuisson mes nouilles déjà presque cuites (il manquait une ou deux minutes de cuisson pour qu’elles soient bien fondantes) et rincées pour éliminer toute la fécule. 2mn de cuisson plus tard, c’était cuit à point.

Avec des tempura de légumes (tempura udon) :

IMG_00000315

Pour la pâte à tempura (disons pour 3 personnes), il faut :

  • 100 g de farine
  • 10 cl d’eau bien froide ou d’eau gazeuse (2e solution pour moi)
  • 1 jaune d’oeuf
  • sel, poivre, paprika, gingembre (j’ai mis du curry, faute de mieux dans mes placards)
  • huile

Battre le jaune d’oeuf à la fourchette. Ajouter l’eau gazeuse tout en fouettant, puis la farine et les épices.

NB : mieux vaut éviter de lésiner sur l’assaisonnement, sinon la pâte à beignets est fade.

J’ai trempé quelques fleurettes de brocolis (mauvaise idée, c’est délicieux mais particulièrement indigeste), 3 carottes coupées en lamelles et une demi aubergine taillée en bâtonnets dans la pâte à beignets. Ensuite, j’ai fait frire les beignets à peu près 5mn en retournant à mi-cuisson dans une poêle remplie d’huile bien chaude. Les tempura doivent être bien dorés.

Udon (nouilles japonaises)

27 Août

Cet après-midi, j’ai fait des udon : des nouilles japonaises épaisses et fondantes, presque comme au Japon (en étalant la pâte avec mes blancs petons).

Verdict de monsieur Cortex : « On dirait des vers de terre, c’est pas ragoûtant. »

Ingrat, va.

udon4udon2IMG_00000304

Pour ce qui est de la recette, j’ai suivi le conseil de Pich à la fraise (et les proportions données dans sa recette), en regardant cette vidéo.

Sont beaux, mes vers de terre, hein ?

Tian à la provençale

15 Juil

En ces chaleurs caniculaires, il ne manque plus que les cigales à ma Normandie natale pour que l’on se croie dans le sud de la France. Un tian à la provençale (ou en tout cas un tian qui s’en approche) s’imposait !

IMG_00000526

Pour un grand plat à gratin (ou deux petits, dans mon cas), il faut :

  • une petite aubergine
  • une belle courgette
  • deux grosses tomates (coeur-de-boeuf ici)
  • thym (du jardin)
  • huile d’olive
  • parmesan
  • facultatif : une poignée d’oignons émincés surgelés, et un fond de sachet de poivrons en lanières surgelés, parce qu’il me restait de tout ça au congel, mais j’ai aussi fait un petit plat à gratin sans, et c’est très bon aussi

Couper tous les légumes en rondelles, et dans le cas de l’aubergine et des tomates, couper les rondelles en deux. (Verser les légumes surgelés au fond du plat). Disposer les rondelles de courgette et les demi-rondelles des autres légumes en alternance.

IMG_00000522

Arroser d’un filer d’huile d’olive (+ sel et poivre). Parsemer de thym frais et de parmesan et enfourner une petite demi heure à 160 / 180°C (le tout étant de ne pas roussir les légumes).

IMG_00000525

Voilà un accompagnement tout simple qui sent bon l’été…

J’adoooooore les sushis !

29 Mai

Une petite pensée émue pour Minus, fraîchement rentrée du Japon, qui a pu déguster des (vrais) sushis par dizaines, et qui m’a donné envie d’en confectionner quelques uns. Evidemment, pas de poisson cru sur mes sushis : mieux vaut être sûr de la fraîcheur du poisson avant de se lancer dans le cru, et il n’y a pas de poissonnier près de chez moi. Le poisson fumé est tout indiqué pour le remplacer.

IMG_00000307

Pour une dizaine de sushis, il faut :

  • 125 g de riz rond
  • 1/2 tasse de vinaigre de riz
  • 1 càc bombée de sucre
  • 1/2 càc de sel
  • saumon fumé (pour moi, des petites tranches épaisses marinées aux baies roses)
  • wasabi

Bien rincer le riz à l’eau froide, puis le faire cuire dans environ 2 fois son volume d’eau salée, 5mn à feu vif puis une dizaine de minutes à feu doux, en remuant régulièrement à la cuiller en bois.
Pendant ce temps, faire chauffer le vinaigre de riz, le sucre et le sel, qui doivent être complètement dissous. Laisser refroidir quelques instants.
Une fois l’eau complètement absorbée, verser le riz sur un plat en l’étalant bien. Verser le vinaigre sucré – salé sur le riz (il n’est pas forcément nécessaire de tout mettre : l’idée est d’imbiber le riz, pas de le noyer, il doit rester relativement collant). Mélanger à la cuiller en bois (ou avec des baguettes, à la japonaise – les courageux pourront même l’éventer pour le faire refroidir, oui oui oui ! ).
Une fois le riz refroidi, façonner des petites boules et les aplatir pour leur donner la forme traditionnelle des sushis. Ou mieux : utiliser des moules à sushis !
Déposer sur chaque boule de riz un peu de wasabi, puis un morceau de saumon. On peut décorer le tout avec du nori (l’algue séchée qui sert également à façonner les makis).
Réserver au frais puis servir avec de la sauce soja.

Ravioles au poulet et persil

24 Mai

J’ai investi dans un petit moule à ravioles en métal, qui permet de les confectionner par plaques, à la manière des ravioles de Romans. La pâte peut se faire au thermomix, comme ici, ou à la main (mais c’est plus long !)

IMG_00000280

Pour 4 plaques de ravioles (soit pour 4 personnes), il faut :

  • Pour la pâte : 250 g de farine, 80 ml d’eau froide, 1 oeuf, sel.
  • Pour la farce : environ 200 g de poulet, quelques branches de persil, 2 petits-suisses (0% possible !)

Préparer la pâte :
Mélanger la farine et le sel. Battre l’oeuf en omelette et l’ajouter à la farine. Ajouter enfin l’eau et pétrir longuement afin d’obtenir une pâte lisse et souple. Laisser reposer 30mn

Ou… tout mettre dans le bol du thermomix et pétrir 2 à 3 mn.

Préparer la farce : mixer tous les ingrédients.

Séparer la pâte en 8 morceaux et les étaler finement au rouleau.

Pour le montage :
Placer une plaque sur le moule à ravioles. Déposer une petite quantité de farce sur chaque empreinte (pour simplifier la chose, j’ai mis la farce dans une poche à douille). Recouvrir d’une 2e plaque de pâte et souder le tout en passant le rouleau à pâtisserie sur la pâte. Réserver les plaques en les farinant, pour éviter qu’elles ne se collent les unes aux autres (ce qui m’est arrivé, d’où l’absence de photo où elles sont cuites).

IMG_00000278

Faire cuire les ravioles dans une casserole d’eau bouillante salée : elles sont cuites lorsqu’elles remontent à la surface.

Servir sans attendre (avec de la sauce tomate, dans un bouillon, pourquoi pas gratinées au four… les possibilités sont vastes !)