Archive | Salé RSS feed for this section

Tarte aux poivrons façon colombo

6 Mai

Hier, dimanche soir, donc, à la sempiternelle question « Qu’est-ce que tu veux manger ce soir ? », monsieur Cortex m’a seulement répondu : « épicé ». Débrouille-toi avec ça, Cortex.

IMG_00000215

Pour une tarte qui puisse satisfaire monsieur Cortex, il faut :

  • une pâte brisée (toute faite, ou comme moi, maison)
  • 3 poivrons : un jaune, un rouge, un vert, voire 2 rouges si les poivrons sont petits
  • 2 gros oignons
  • 2 tomates
  • 10 cl de crème épaisse
  • 2 oeufs
  • 1 càs d’épices à colombo
  • gruyère râpé

Dans une sauteuse, faire fondre les oignons émincés en rondelles dans un peu d’huile d’olive. Quand ils sont translucides, ajouter les poivrons et laisser cuire quelques minutes à feu doux en mélangeant régulièrement. Les poivrons doivent être fondants (mais pas roussis !).
Dans un saladier, battre les oeufs avec la crème et les épices. Ajouter les légumes cuits, une poignée de gruyère râpé et bien mélanger.
Etaler la pâte dans le moule et y verser l’appareil. Ajouter des rondelles de tomates et saupoudrer de gruyère (pénurie de gruyère chez moi, j’ai mis du parmesan, mais son goût est un peu fort, peut-être pas la meilleure association avec les épices à colombo).
Enfourner environ 40 mn à 180°C en surveillant.

IMG_00000217

La tarte peut se déguster chaude, tiède, ou froide. Ici, nous la préférons froide, ou tiédie après complet refroidissement : la garniture prend en refroidissant, la texture est plus agréable en bouche.

Monsieur Cortex a aimé 🙂

Cheese naans

1 Mai

Voilà aujourd’hui une petite recette sans prétention, qui peut constituer un repas du soir bien sympathique, avec une petite salade : les cheese naans (ou naans tout court, si vous préférez), ces petits pains plats indiens cuits dans une poêle.

IMG_00000197

Pour 4 naans, il faut :

  • en théorie, 3 cuillers à soupe de ghee (du beurre clarifié) ; ici, 3 càs de margarine fondue ;
  • 1 càs d’huile
  • 1 yaourt nature
  • 320 g de farine
  • 130 ml de lait
  • 1 càc de levure de boulanger sèche
  • 1 càc de sel
  • 8 portions de la Vache qui rit

Si vous avez un thermomix :
Verser le lait et la levure dans le bol. Chauffer 1mn30 à 37°C, vitesse 2. Ajouter le reste des ingrédients (sauf la Vache qui rit !) et mixez 2mn en mode pétrin.

Sans thermomix :
Faire tiédir le lait au micro-ondes, ajoutez la levure et mélangez. Ajoutez ensuite les autres ingrédients (sauf…) et mélangez jusqu’à obtenir une pâte souple et homogène.

Mettre la pâte  dans un saladier et la laisser reposer 1H au moins dans un endroit tiède, en couvrant le saladier avec un torchon.

(On peut aussi préparer la pâte en machine à pain, programme pâte seule.)

Après la levée, séparer la pâte en quatre boules. Etaler chaque pâton en un rectangle (à peu près, hein !) assez fin ; poser deux vaches qui rit sur une moitié du rectangle et rabattre l’autre moitié sur la première. Réétaler la pâte en une galette à peu près ovale, assez fine, le tout sans laisser s’échapper le fromage (bon courage !).*

Faire cuire à la poêle, sans ajout de matière grasse, environ 3 mn sur chaque face. Laisser refroidir un peu avant de déguster : la pâte à pain refroidit plus vite que le fromage, gare aux brûlures ! (je parle d’expérience…)

IMG_00000203_edit

* J’ai laissé la pâte lever un peu moins longtemps que d’ordinaire, faute de temps ; je ne sais pas si c’est lié, mais j’ai eu un mal de chien à l’étaler (la pâte n’est pas censée coller). J’ai fini par l’étaler entre deux feuilles de papier cuisson, décollées avec précaution au moment de la mettre à cuire.

Flan de blettes

24 Avr

Avant toute chose, mieux vaut être prévenu : le flan de blettes a une allure peu ragoûtante. Il fallait vraiment avoir envie d’écouler le kilo de blettes acheté au marché la veille, sur un coup de tête, au marchand de légumes bio (ça ce conserve mal, ces petites bêtes blettes-là). Ledit marchand fournit des recettes pour accommoder ses légumes : j’avais donc le choix entre un crumble de blettes ou un flan de blettes : j’ai choisi la 2e option.

C’est vert, mais bon, foi de Cortex. Même monsieur Cortex, grand récalcitrant face à la verdure, a aimé (de là à en reprendre, n’exagérons pas, mais il a fini sa part sans rechigner, ce qui est déjà beau). Je vous laisse admirer ce chef d’oeuvre quasi monochrome :

Avant que vous n'imaginiez des horreurs, je précise que les filaments blancs ne sont que du gruyère râpé.

Avant que vous n’imaginiez des horreurs, je précise que les filaments blancs ne sont que du gruyère râpé.

Le flan contient aussi des tronçons de "côtes" de blettes.

Le flan contient aussi des tronçons de « côtes » de blettes.

Pour 4 personnes (dans un moule à gratin), il faut :

  • 1 kg de blettes
  • 120 g de gruyère râpé
  • 4 oeufs
  • 50 g de crème épaisse (ici à 12% de m.g.)
  •  noix de muscade, sel, poivre

Laver les blettes et séparer le vert du blanc (les fameuses côtes de blettes).
Cuire 8 mn les feuilles dans de l’eau bouillante salée (étape réalisée au thermomix : mixer rapidement les feuilles vitesse 6, ajouter 2 verres d’eau environ, 12 mn de cuisson à 100°C, vitesse 2). Une fois cuites, bien les égoutter et les presser une fois refroidies pour en éliminer le maximum d’eau.
Cuire les côtes coupées en tronçons 15mn dans de l’eau bouillante salée (ou au thermomix) puis égoutter.
Mixer les feuilles avec la crème pour réduire le tout en purée en incorporant un à un les oeufs. Assaisonner.
Ajouter le gruyère et les côtes de blettes.
Verser le tout dans un plat à gratin et cuire 25 à 30 mn au bain-marie ) à 210°C. La préparation ne doit pas bouillir.

Tatins de tomates cerises et pesto

24 Mar

Recette éhontément volée à un restaurant parisien dont j’ai oublié le nom (près des Champs Elysées, dans un décor art déco absolument fabuleux, qui rattrape une cuisine absolument sans intérêt). Cortex aura retenu de ce petit dîner dans ce cadre très snob l’idée de la tarte tatin de tomates, facile à réaliser, goûteuse (et esthétique, ce qui ne gâche rien).

Elles peuvent être réalisées en format individuel, dans des moules à tartelettes, avec des tomates cerises, ou dans un moule à tarte classique, avec des tomates allongées (variété olivette, me semble-t-il).

IMG_00000091

Version tomates cerises bicolores

Pour 6 tartelettes :

  • un rouleau de pâte feuilletée (ici pâte feuilletée maison, la même que celle des viennoiseries)
  • une trentaine de tomates cerises
  • cassonade
  • un pot de pesto vert

Etaler le rouleau de pâte feuilletée. En se servant d’un moule à tartelette comme emporte-pièce, découper au couteau 6 cercles de pâte feuilletée. Badigeonner chaque cercle avec un peu de pesto.
Beurrer le fond des moules à tartelettes et saupoudrer de cassonade (environ une cuiller à soupe par moule). Disposer 5 tomates cerises sur la cassonade (quantité à ajuster selon la taille des moules). Recouvrir chaque moule avec un cercle de pâte feuilletée (le pesto côté tomates, hein Minus !) et piquer la pâte à la fourchette.
Enfourner environ 25mn à 180°C (à surveiller).

Décorer l’assiette avec un peu de pesto vert et servir chaque tartelette surmontée d’une petite poignée de roquette (elle-même assaisonnée avec le pesto vert, en lieu et place de la vinaigrette). C’est bon aussi sans, mais l’entrée est plus complète avec un peu de verdure !

IMG_00000090

Panés au poulet façon « cordon bleu »

12 Mar

Souvenez-vous des potatoes maison : c’était une réclamation de Monsieur Cortex, qui m’a également réclamé des « cordon bleu » maison (pour un repas tout en légèreté et en raffinement, bien sûr).
Après avoir lu récemment un article sur la composition réelle des nuggets et autres panés à base de poulet (qui doivent être fabriqués à peu près à base des mêmes morceaux de poulet que les croquettes des chats de la maisonnée Cortex), je suis encore plus convaincue des vertus du fait-maison : plus goûteux, plus sain, plus économique (et beaucoup, mais alors beaucoup plus light, quand il s’agit de ce genre de plat !).

IMAG0307

Pour deux panés façon « cordon bleu », il faut :

  • deux filets de poulet assez épais (Minus m’ayant posé la question, je précise : crue, la viande, pas cuite !)
  • deux Vache qui rit
  • deux tranches de jambon cru ou fumé (ici, jambon cru de la Forêt noire)
  • chapelure (toute faite, Tipiak, mais il semblerait que super-Thermomix puisse transformer du pain dur en chapelure, il faudra que j’essaie prochainement)
  • (farine)
  • (blanc d’oeuf)

Entailler les filets de poulet dans l’épaisseur, sans le couper complètement (comme pour un sandwich, le but étant de pouvoir glisser dans l’épaisseur la garniture). Tartiner chaque tranche de jambon cru avec une vache qui rit. Plier la tranche en deux et la glisser dans le filet de poulet, assez profondément pour qu’elle ne dépasse pas.
Mettre un peu de farine dans une assiette, un peu de chapelure dans une autre, et le blan d’oeuf dans un bol. Rouler les filets dans la farine puis dans le blanc d’oeuf ; terminer par la chapelure. (j’ai juste roulé dans la chapelure, faute de temps ; c’est tout aussi bon, mais la chapelure tient un peu moins bien sur le poulet)
Faire dorer à la poêle dans un peu de matière grasse à feu moyen, en surveillant bien pour éviter de faire brunir la chapelure.

On peut aussi réaliser ces panés avec des escalopes de dinde (ou de poulet, d’ailleurs) bien fines (quitte à les aplatir à grands coups de rouleau à pâtisserie), cette fois-ci en étalant le jambon et le fromage dessus puis en repliant en deux.

Avec des potatoes, bien sûr !

Avec des potatoes, bien sûr !

Potatoes maison

10 Mar

Point de friteuse chez Cortex, même pas l’ombre d’une Actifry (qui me fait de l’oeil depuis un moment, mais l’achat du Thermomix impose quelques renoncements…). Monsieur Cortex aimant les frites, il faut bien se contenter des moyens du bord : généralement, c’est McCain qui nous régale… Et quand il y a pénurie dans le congélateur, c’est Cortex qui s’y colle !

Le reste des potatoes est dans nos assiettes !

Le reste des potatoes est dans nos assiettes !

Pour deux (gros mangeurs) :

  • 8 pommes de terre moyennes (si possible allongées, variété à frites)
  • sel
  • épices (ici, herbes de Provence)
  • 1 à 2 càs d’huile d’olive (l’idée étant qu’il y en ait assez pour enrober toutes les potatoes, mais pas trop non plus pour ne pas les noyer)

Laver les pommes de terre et les couper en huit pour former des segments allongés. Bien sécher tout ça dans un torchon propre (qui ne le sera donc plus…). Verser les futures potatoes dans un saladier, ajouter le sel, l’huile d’olive, les épices, et bien mélanger pour enrober chaque potatoe.
Verser sur la lèche-frites du four (recouverte de papier cuisson, ça limite la corvée de vaisselle).

Quand je dis que c'était une dose pour deux gros mangeurs...

Quand je dis que c’était une dose pour deux gros mangeurs…

Enfourner 30mn à 200°C environ. Retourner à mi-cuisson.

Servies avec des « cordon bleu » maison ! (recette à venir)

IMAG0302-1

Conchiglioni farcis alla Cortex

6 Mar

Chez ma mémé, il y avait un énorme coquillage posé sur un napperon en dentelle, sur un guéridon dans le vestibule. Minus et moi y collions l’oreille pour entendre le bruit de la mer…

Voilà à quoi me font penser les conchiglioni, ces grosses pâtes italiennes en forme de coquillage. Alors quand j’en ai acheté la semaine dernière, c’était plutôt dans l’optique de les mettre dans un bocal en verre pour décorer ma cuisine, à défaut de les poser sur un guéridon (que je n’ai pas) dans le vestibule (que je n’ai pas non plus).

IMAG0272

C’est-y pas beau, ces pâtes multicolores ?

Tout bien réfléchi, je les aime encore mieux dans mon assiette. Tant pis pour la déco ! (de toute façon, ma cuisine est déjà bien encombrée, autant ne pas la charger avec de nouveaux nids à poussière…)

Pour 3 ou 4 personnes, compter à peu près :

  • 200 g de conchiglioni
  • une boîte de ricotta
  • 4 ou 5 galets d’épinards surgelés (c’est précis, hein !)
  • un oeuf (facultatif : ça donne un peu plus de tenue à la farce)
  • 50 g (ou plus) de saumon fumé (j’achète des chutes de saumon)
  • coulis de tomate
  • ail (en poudre, pour moi)
  • grana padano (ou parmesan, ou gruyère)

Faire cuire les conchiglioni 10 à 12 mn dans de l’eau salée, en remuant de temps en temps délicatement – ça casse !  Les égoutter pour les immerger dans de l’eau froide (pour éviter que la cuisson ne se poursuive et que les pâtes ne collent entre elles).
Pendant la cuisson, faire décongeler les épinards (ou égoutter une petite boîte d’épinards en conserve, ou faire cuire des épinards frais) puis les égoutter. Dans un saladier, mélanger à la fourchette la ricotta, les épinards, les chutes de saumon fumé (+ l’oeuf) et poivrer..
Farcir les pâtes avec le mélange à l’aide d’une petite cuiller. Les disposer au fur et à mesure au fond d’un plat à gratin beurré (si possible en une seule couche – mon plat était un peu petit).

IMAG0274

Arroser généreusement (ici, pauvrement : il m’en restait un malheureux fond de pot) de coulis de tomates (+ ail). Parsemer de grana padano.

IMAG0275

Enfourner environ 20 mn à 180°C pour réchauffer les pâtes et faire gratiner le fromage.

IMAG0276

A déguster avec une petite salade de roquette. Buon appetito !

Hamburgers tandoori maison… meilleurs que chez Mc Donald’s !

24 Fév

– Dis Cortex, qu’est-ce qu’on mange ce soir ? 

Cette question récurrente est généralement posée par monsieur Cortex. Ce samedi soir, alors que nous revenions de la grande ville, il s’est mis à neiger : pas question de faire un crochet pour passer au Mc Do et risquer de rester coincés sur sur un périph’ aussi glissant qu’une patinoire.

– Dis Cortex, tu me ferais un Mc Do ? 

J’ai donc, avec les fonds de placards, improvisé des hamburgers maison (sauf les petits pains, sinon on aurait mangé au milieu de la nuit, et quand monsieur Cortex a faim, il a faim maintenant, tout de suite, sans attendre !).

IMAG0230-1

Avec un ti punch… mmmh !

Pour 2 hamburgers tandoori, il faut : 

  • 2 pains à hamburgers
  • sauce tandoori (toute faite ce soir ; sinon, mélangez un pot de yaourt / fromage blanc avec une cuiller à soupe d’épices tandoori)
  • 1/2 poivron vert
  • 1/2 poivron rouge
  • 1/2 poivron jaune
  • 1 tomate
  • 1 oignon
  • 2 poignées de roquette
  • gruyère râpé
  • 4 aiguillettes de poulet (parce que je n’avais que ça, mais 2 petites escalopes de poulet ou de dinde feront très bien l’affaire)
  • 1 blanc d’oeuf
  • chapelure

Préchauffer le four à 180°C.
(Pendant le reste de la préparation, en profiter pour mettre des frites sur la lèche-frite)
Couper les petits pains à hamburgers en deux et beurrer chaque face. Réserver.
Tremper les aiguillettes de poulet dans un blanc d’oeuf puis les rouler dans la chapelure. Réserver.
Emincer les poivrons en fines lanières. Réserver.
Couper l’oignon en fines lanières et la tomate en fines tranches. Réserver.
Il ne reste plus que 5mn de préparation :
Faire chauffer un peu de matière grasse dans une poêle et y déposer les aiguillettes de poulet. Parallèlement, faire sauter dans un peu d’huile les lanières de poivrons. Mettre les pains au four, face beurrée vers le haut.
Au bout d’environ 2mn, retourner les aiguillettes. Déposer sur chacune un peu de gruyère râpé : le gruyère va fondre pendant que l’autre face du poulet cuit.
2mn plus tard, passer au dressage : sortir du four les moitiés inférieures des pains et les tartiner avec une cuillerée de sauce tandoori. Ajouter quelques lamelles d’oignons, une cuillerée de poivrons sautés, les aiguillettes de poulet panées surmontées de leur gruyère fondu, ajouter 2 rondelles de tomates, une petite poignée de roquette. Sortir les chapeaux des pains et fermer les hamburgers (avec un pic à brochette, sinon ça risque de s’effondrer).
Servir avec des frites et une petite salade.

Avec une salade de fruits frais et une chantilly maison en dessert, nous nous sommes régalés !

IMAG0231-1

La quiche Zézette (sans pâte)

28 Jan

Chez Cortex, c’est tous les jours dimanche soir. Après la tarte au thon, au menu ce soir : la quiche sans pâte. Pour Minus et Cortex, la quiche sans pâte, c’est la quiche Zézette. N’y voyez pas de rapport avec Zézette épouse X, toute quiche soit-elle ! Notre Zézette n’est autre que notre mémé, Josette de son prénom, et qui ne trouve rien à redire à ce poétique surnom. Rendons donc à Zézette ce qui est à Zézette, à savoir une recette de quiche légère, cousine du flan, et ne demandant qu’un minimum de compétences culinaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De l’art du cadrage artistique #2

Pour une quiche Zézette :

  • 3 oeufs
  • 100g de fromage râpé
  • 100g de farine
  • 50cl de lait
  • 150 de dés de jambon
  • une tomate

Dans un saladier, fouetter le lait, les oeufs et le fromage. Ajouter la farine et bien mélanger. Ajouter les dés de jambon (ou ce soir, environ 200g d’oignons émincés et 2 tranches de jambon en lanières) et verser dans un moule à manqué beurré et fariné (ou en silicone). Disposer la tomate coupée en rondelles, puis enfourner 40mn à 210°C.
C’est prêt !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Avec une petite salade verte, c’est encore meilleur !

[Thermomix] [ou sans Thermomix] Tarte au thon du dimanche soir

27 Jan

Hier, un nouveau joujou est arrivé dans la cuisine de Cortex : le Thermomix. Il mixe, pétrit, fouette, cuit à la vapeur, cuit tout court, (mais ne fait pas la vaisselle… on ne peut pas tout avoir).

Pour l’instant, je tente de dompter la bête en expérimentant ses diverses fonctions. Ce midi, nous avons donc dégusté des pavés de saumon accompagnés d’épinards et pommes de terre, le tout cuit à la vapeur. Enfin sauf les pommes de terre, plutôt mi-cuites à la vapeur. La bête me résiste un peu !

Ce soir, j’ai donc décidé de thermomixer une recette toute simple, parfaite pour le dimanche soir : la tarte au thon.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Eblouis par mes talents de photographe culinaire, n’est-ce pas ?

Pour la pâte à tarte, il faut  :

  • 150 de farine (ce soir, 50g de farine de seigle + 100g de farine T65)
  • 50g de beurre
  • sel
  • 50 d’eau (tiède pour le thermomix, froide pour la méthode classique)

Verser la farine, le beurre et le sel dans le bol du thermomix et mixer 10 secondes vitesse 6 . Ajouter l’eau et mélanger 1mn en mode pétrin. Pour décoller la pâte du bol, mixer en sens inverse 10 secondes vitesse 2.

Ou

Dans un saladier, mélanger du bout des doigts la farine, le beurre et le sel. Former une couronne et ajouter l’eau froide. Bien mélanger à la main jusqu’à ce que la pâte ne colle plus. Formez une boule.

Pour l’appareil :

  • 20 cl de crème liquide (légère ou pas)
  • 2 oeufs
  • une boîte de thon
  • 2 belles cuillers à soupe de concentré de tomate
  • 1 tomate
  • fromage râpé

Dans le bol du Thermomix, verser la crème, les oeufs, le thon (sans même l’émietter), le concentré de tomate, puis mixer quelques secondes vitesse 6.

Ou

Battre les oeufs avec la crème et le concentré de tomate. Ajouter le thon émietté à la fourchette.
Abaisser la pâte au rouleau et y verser la préparation.
Disposer la tomate coupée en rondelles au dessus et parsemer de fromage râpé.
Enfourner 30 à 40mn à 180°C.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et voilà !