Tag Archives: brioche

Brioche perdue, sorbet à la fraise et chantilly…

22 Avr

… ou l’art de faire la chasse au gaspi en cuisine, tout en se régalant.

Il m’a fallu, pour improviser ce petit dessert savoureux pour 2 personnes :

Pour la brioche perdue :

  • deux tranches de brioche maison
  • un oeuf (je n’ai utilisé que le jaune, le blanc ayant servi à faire le sorbet)
  • lait
  • cassonade

Pour la chantilly :

  • 80 g de crème entière (semi-épaisse)
  • 1 càs de cassonade aromatisée à la barbe à papa

Pour le sorbet à la fraise (bien sûr, il en reste !)  :

  • 500 g de fraises
  • 80 g de sucre en morceaux
  • 1 blanc d’oeuf

1. Quelques heures à l’avance, congeler les fraises. Lorsqu’elles sont congelées, réduire les morceaux de sucre en sucre glace au thermomix puis ajouter les fraises et le blanc d’oeuf. Mixer 1mn30 vitesse 5, puis insérer le fouet et mixer 1mn vitesse 3. Réserver au congélateur.

2. Mettre la crème, un bol et les fouets d’un fouet électrique au réfrigérateur. Lorsque tout est bien froid, battre la crème en chantilly avec la cassonade. Réserver au frais.

3. Dans une assiette creuse, verser un peu de lait (environ un verre), le jaune d’oeuf et une cuiller à soupe de cassonade. Y tremper les tranches de brioches (débarrassées de la croûte) sur les deux faces. Faire dorer à la poêle dans un peu de matière grasse. En fin de cuisson, saupoudrer un peu de cassonade pour faire caraméliser la brioche.

4. Déposer dans chaque assiette une tranche de brioche caramélisée, une boule de glace, de la chantilly, et déguster sans attendre, ça fond !

brioche_perdue2

Publicités

Brioche express (qui ressemble plutôt à un pain au beurre, mais ne chipotons pas)

20 Avr

Depuis que j’ai un Thermomix, j’apprécie de pouvoir faire un peu de boulange, sans patouiller la pâte à pleines mains ni risquer d’occire mon robot (l’ancien a succombé après un bref pétrissage de pâte à pain, le plastique du pétrin n’a pas supporté un tel travail et a fondu, bloquant le moteur ; feu mon robot a fini sa vie à la déchetterie…. et la pâte à pain aussi !).

J’avais déjà testé la recette du chinois, qui donne une délicieuse brioche… mais il ne faut pas être pressé, la pâte lève en deux temps, ce qui allonge considérablement la durée de la recette. La recette de Khala, reprise de nombreuses fois, était donc faite pour moi : une recette de brioche express, sans levée, puisque tout se fait au four.

NB : le nom de brioche est mal adapté, la mie est moins aérée et n’est pas du tout filante. Elle ressemble beaucoup à un pain au beurre.

La brioche entière...

La brioche entière…

brioche

…et en coupe.

Pour une grosse brioche (cuite dans un moule à cake), il faut :

  • 30 cl de lait
  • 50 g de beurre (ou margarine)
  • 1 oeuf
  • 4 càs de cassonade
  • 12 g de levure fraîche de boulanger (ou un sachet de levure déshydratée)
  • 400 g de farine
  • 1,5 càc de sel

Au thermomix : Mettre le lait, le sucre, le beurre et la levure fraîche émiettée (ou la levure sèche) dans le bol. Faire chauffer à 37°C pendant 2mn vitesse 2. Ajouter la farine, l’oeuf et le sel puis pétrir 1mn30.

Sans thermomix : Faire chauffer le lait et le beurre au micro-ondes ou à la casserole (plus pratique pour maîtriser la chaleur) : le mélange doit être tiède, pas trop chaud pour ne pas tuer la levure. Emietter la levure fraîche (ou verser la levure sèche) dans le lait, mélanger, puis ajouter tous les autres ingrédients. Mélanger à la cuiller en bois : le mélange doit être homogène et assez liquide.

Verser la pâte dans un moule à cake (ou moule en couronne) beurré (ou en silicone) et enfourner à 80°C pendant 20mn. Monter le thermostat à 200°C et poursuivre la cuisson 25 mn (voire plus, il faut surveiller).

Surtout, laisser refroidir sur une grille avant de déguster. La brioche s’effrite lorsqu’elle est encore chaude ; refroidie, on peut y tailler de belles tranches.

La brioche se conserve très bien. Toastée et beurrée, c'est un régal ! (d'une grande légèreté... !)

La brioche se conserve très bien. Toastée et beurrée, c’est un régal ! (d’une grande légèreté… !)

[Thermomix] [ou sans Thermomix !] Chinois

5 Mar

[16:30:23] Minus : Ce gâteau est originaire d’Allemagne où il porte le nom de Schneckenkuchen signifiant Gâteau en escargots. En effet sa forme est composée de spirales juxtaposées rappelant la coquille du gastéropode. Un des premiers importateurs Français de ce gâteau ne parlait pas un mot d’allemand et quand il se faisait livrer, le fournisseur lui présentait ses « Schneckenkuchen ». Devant la difficulté à prononcer ce mot, l’importateur répondait « de toutes façons pour moi c’est du Chinois » Le mot Chinois est resté pour le désigner.

[16:30:26] Minus : pour la culture ^^

Je ne pouvais pas vous priver de cette passionnante discussion sur Skype entre Minus et Cortex. Grâce à wikiminus, j’aurai donc appris que j’ai bâfré toute seule deux coquilles de schneckenkuchen, généreusement garnies de crème pâtissière et de pépites de chocolat fondantes. Z’êtes jaloux, hein ?

IMAG0266

Pour un chinois, il faut :

  • 420 g de farine
  • 20 g de levure de boulanger fraîche
  • 1/2 càc de sel
  • 60 g de sucre (ici, cassonade)
  • 100 g de beurre (j’ai mis de la margarine)
  • 2 oeufs
  • 10 cl de lait

Pour garnir la pâte :

  • un petit bol de crème pâtissière (faite aussi au thermomix)
  • 100 g de pépites de chocolat

Dans le bol du thermomix, verser le lait, le sucre et la levure émiettée. Faire chauffer 2mn30 à 37°C, vitesse 2.
Ajouter tous les autres ingrédients et programmer 3 mn en mode pétrin. (inutile de mixer 10 secondes en sens inverse vitesse 2 comme lorsqu’on fait du pain : la pâte étant collante, elle ne se détachera pas mieux des parois)

A la main : faire tiédir le lait, y verser la levue émiettée et laisser reposer une dizaine de minutes. Verser tous les autres ingrédients et pétrir joyeusement.

A la MAP : programme pâte seule.

Verser la pâte dans un saladier et couvrir d’un torchon. Laisser pousser dans un endroit tiède (près du radiateur) environ 1h30.

 

Pendant ce temps, faire une crème pâtissière et hacher 100 g de chocolat noir en pépites.

Quand la pâte a doublé de volume, la dégazer (pétrir pour chasser l’air) et l’étaler en un grand rectangle sur un plan de travail fariné. Mon rectangle devait faire 50 x 30 cm.
Etaler de la crème pâtissière (pas trop, sinon ça va déborder) sur la pâte et la parsemer de pépites de chocolat. Rouler la pâte en boudin (en partant du grand côté : le boudin doit faire 50 cm de long). Couper ce boudin en 8 tronçons, chaque tronçon étant déposé au fur et à mesure dans un moule à manqué beurré et fariné (ou en silicone) de manière à former une fleur.
Couvrir d’un torchon et laisser lever 1h environ.

IMAG0265

Avant d’enfourner

Un quart d’heure avant la fin de la levée, préchauffer le four à 180°C. Badigeonner la pâte de lait et enfourner pour 25mn à 180°C.
Laisser refroidir sur une grille.

IMAG0268

La mie est filante…

IMAG0270-1

et le chocolat fondant…