Tag Archives: chocolat

Petits moelleux banane-coco à la fourchette

26 Août

C’est toujours meilleur à la fourchette, foi de Minus ! La recette de Cortex du moelleux à la banane, revue avec les moyens du bord, s’y prête parfaitement. Bonus : elle permet de liquider une banane un peu trop mûre pour être appétissante, mais encore tout à fait comestible (en plus, il n’y a pas de sucre ni de beurre… on pourrait presque dire qu’on dépense autant de calories à le faire qu’on en ingère ensuite).

En forme de cœur, c'est toujours meilleur !

En forme de cœur, c’est toujours meilleur !

Pour deux ou trois moelleux à la banane (coco & chocolat, en fait) selon la taille de vos ramequins, il faudra :

– une banane bien mûre (même très très mûre)- 30 grammes de farine
– 1 œuf
– 1 carré de chocolat par moelleux
– 2 cuillers à soupe de noix de coco râpée

Alla fourchette, écrasez au mieux la banane. Ajoutez-y l’œuf entier battu, puis la farine et la noix de coco râpée. La consistance est un peu grumeleuse, mais on ne le sent plus à la cuisson ! Après ces étapes hautement délicates, versez la préparation dans deux ramequins et glissez au milieu de chaque un carré de chocolat noir. Le tout cuira une douzaine de minutes au four à 200°C. La recette ne paie pas de mine, mais c’est bon (c’est déjà bien) et préparé en cinq minutes !

Hummmm ça fond !

Hummmm ça fond !

Publicités

Gâteau de pain perdu (© Maman)

30 Mai

Encore un © Maman ! A mi-chemin entre une texture de fondant et de pudding, ce gâteau bien pratique permet de recycler les restes de pain rassis – en l’occurrence, de brioche (maison) qui menaçait de finir fossilisée sur le plan de travail de la cuisine.

IMG_00000338

Pour un gâteau (j’ai pu faire un cake + 2 mini cakes, sinon on peut tout mettre dans un moule à manqué), il faut :

  • 220 g de pain rassis (ou de brioche en fin de vie)
  • 100 g de cassonade
  • 3 oeufs
  • 1 sachet de sucre vanillé (pas mis, comme la brioche était déjà sucrée ; j’ai juste mis un peu de vanille en poudre)
  • 75 cl de lait
  • une ou deux pommes, des fruits secs… j’ai mis une pomme et demie et 50 g de pépites de chocolat

Faire chauffer le lait et y faire tremper le pain / la brioche en morceaux. Bien mélanger pour imbiber tous les morceaux.
Dans un bol, fouetter les oeufs et les sucres. Verser ce mélange sur le pain bien imbibé de lait. Ajouter la garniture (pommes coupées en fines lamelles et pépites de chocolat).
Enfourner 45 mn à 180°C et laisser refroidir dans le plat.

IMG_00000341

Sablés escargots (vanille / chocolat)

19 Mai

Une recette de petits sablés très « mmmmmmuuuummmmmuuuuuuuummmh », comme dirait bébé Cortex. J’ai chipé la recette chez Manue et n’ai modifié que le temps de repos de la pâte et ai ajouté un peu de vanille à la pâte claire.

IMG_00000268

Pour une vingtaine de sablés escargots, il faut :

  • 250 g de farine
  • 130 g de cassonade (ou sucre blanc)
  • 120 g de beurre
  • une cuiller à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 3 jaunes d’oeufs
  • Vanille (en poudre)

Mélanger la farine, la vanille et le sucre. Ajouter le beurre et les jaunes d’oeufs et mélanger le tout (je le fais à la fourchette, puis je forme une boule à la main). Séparer la pâte en 2 parts égales et ajouter le cacao à une des moitiés. Filmer et laisser reposer une demi heure.
Etaler la pâte au rouleau (entre deux feuilles de papier sulfurisé, ça aide) en deux rectangles de taille identique. Les superposer puis les rouler en un long boudin. Mettre au frais 1h (aujourd’hui, 10 mn au congélateur, j’étais pressée !)
Couper la pâtes en disques avec un couteau bien aiguisé et enfourner 10 mn à 210°C (ou plus, selon l’épaisseur de vos sablés : les miens, assez épais, ont cuit presque 15 mn).

Note pour plus tard : 110 voire 100 g de cassonade doivent suffire pour cette recette, si comme moi vous n’aimez pas les biscuits trop sucrés.

Fondant au chocolat… à la poêle

16 Mai

Oui oui oui, à la poêle ! En 20 mn montre en main, le gâteau est prêt à être dégusté. Je m’attendais à une galette étouffe-chrétien sans grand intérêt (hormis celui de la préparation éclair) : me voilà agréablement surprise. Le gâteau est fondant – et l’est encore le lendemain. Une bonne surprise que ce gâteau (qui n’est tout de même pas la merveille de délicatesse que semble annoncer l’alléchante photo de Yummy magazine, d’où provient la recette).

NB : un gâteau cuit à la poêle, oui, mais à la poêle anti-adhésive (qui anti-adhère réellement, pas comme mes antiquités qui accrochent comme du velcro à tout ce qui cuit : de dépit, voyant que mon gâteau refusait de glisser sur une assiette pour que je puisse le retourner, j’ai fini par utiliser une 2e poêle, posée sur la première… que de vaisselle !)

IMG_00000251

Pour une poêle de 24 cm, il faut :

  • 125 g de chocolat noir
  • 30 g de cacao
  • 50 g de beurre
  • 3 oeufs
  • 70 g de poudre d’amandes
  • 125 g de farine
  • 150 g de sucre
  • 1 càc de levure
  • 10 cl de lait
  • (125 de framboises à enfoncer dans la pâte avant cuisson, mais je n’en avais pas…)

Faire fondre le chocolat avec le beurre. Battre les oeufs avec le sucre puis les incorporer au chocolat. Ajouter ensuite la farine, la levure, la poudre d’amandes et le cacao. Terminer par le lait.
Faire cuire 12 à 15 mn à la poêle dans un peu de matière grasse, en retournant à mi-cuisson.

 

Mon gâteau n’était absolument pas présentable, la faute aux bulles qui se sont formées sur le dessus…

Millionaire’s shortbread

5 Mai

Vous connaissez La super supérette ? Sur ce blog original et créatif, les deux auteurs (je devrais écrire « auteures », mais vraiment, non, ça me fait trop mal à l’orthographe) revisitent, comme aiment à le dire les télé-cuistots, les plats et friandises industriels dont regorgent les étalages de nos supermarchés. Savane, Napolitain, Chips Vico, pain de mie Harry’s y trouvent leurs équivalents maison, bien plus sains et économiques.

Tout ça pour dire que cette démarche me plait bien, et que j’essaie le plus souvent d’éviter d’acheter du tout-fait.  Ca tombe bien, le millionaire’s shorbread ressemble à s’y méprendre aux célèbres Twix (feus les Raiders de notre enfance).

Pourquoi millionaire’s shorbread ? Pour la partie shorbread, c’est limpide, le shortbread étant un sablé écossais qui sert ici de base à notre simili-twix. Et millionaire ? On peut sans peine imaginer que c’est une façon poétique de rappeler aux gourmands que cette friandise est riche, très riche (en calories, s’entend).

IMG_00000210

Pour 25 carrés gourmands, il faut :

  • Pour le sablé : 180 g de farine, 1/2 sachet de levure , 120 g de beurre, 60 g de sucre (si possible roux, ici mélange de cassonade et sucre complet)
  • Pour le toffee : une boite de lait concentré sucré (397 g), 120 g de beurre et 120 g de sucre (pour moi, 100 g de chaque, c’est psychologique, au-delà de 100 g, j’ai du mal), 2 càs de golden syrup (que personne n’a dans ses placards : 2 càs de miel, donc)
  • Pour le nappage au chocolat : 200 g de chocolat  (le mieux est d’utiliser du chocolat noir, dont la puissance et la légère amertume équilibrent le côté sucré de la chose,  mais je n’en avais plus assez : j’ai mélangé 1/4 chocolat noir, 3/4 chocolat au lait pâtissier) + 2 càs de crème
  • Pour les marbrures : 40 g de pralinoise

Si vous avez survécu à la liste des ingrédients, on continue.

Les millionaire’s shorbreads se préparent dans un moule carré : si vous n’avez pas de moule carré à charnière (et c’est mon cas), chemisez un moule de papier sufurisé : découpez un morceau de papier aux dimensions du fond et une bande qui vient entourer les bords. Pour faire adhérer le papier au moule, beurrez-le (le moule, pas le papier !).

  1. Préparez le sablé : mélangez à la fourchette le beurre mou avec le sucre jusqu’à ce que cela soit crémeux (= beurre pommade). Ajoutez la farine et la levure puis mélangez (j’ai tout fait à la fourchette). Versez votre pâte dans le moule et tassez avec le fond d’un verre en essayant de garder une épaisseur régulière. Piquez à la fourchette.  Enfournez 30 mn à 170°C (surveillez, le mien était un peu trop cuit au bout d’une demi-heure.) Démoulez et laissez refroidir sur une grille.
  2. Pendant ce temps, préparez le toffee : versez tous les ingrédients dans une casserole, portez à ébullition et laissez bouillonner environ 10 mn (le mélange épaissit et se détache bien des parois de la casserole – ce qui n’est pas étonnant, vu la dose de gras qu’il contient…).
  3. Replacez le sablé refroidi dans le moule (toujours chemisé de papier) et versez dessus le toffee. Laissez refroidir quelques instants à température ambiante puis au réfrigérateur.
  4. Quand le toffee est à peu près froid (il faut bien compter 1h), faites fondre le chocolat avec la crème. Versez sur le toffee.
  5. Faites fondre la pralinoise et versez-la dans une seringue de décoration ou poche à douille munie de la plus petite douille ronde. Tracez des lignes espacées d’un ou 2 cm sur le chocolat noir. Avec une pointe de couteau, tracez des lignes perpendiculaires : cela formera les marbrures.
  6. Laissez refroidir quelques heures au réfrigérateur et coupez en carrés, en passant la lame du couteau sous l’eau chaude (ça aide !).

IMG_00000212

Le moelleux au chocolat parfait et inratable (© Maman)

30 Avr

Le moelleux au chocolat, c’est un peu comme les crêpes, chacun a sa recette. Plus ou moins bonne d’ailleurs, parfois un chouïa présomptueuse (« ouaiiis mon moelleux c’est une tuerie, je ne donne la recette à personne, d’ailleurs c’est un secret de famille depuis 1515« ). Chez les Minus, on est modestie et partage : le moelleux de môman, c’est le meilleur. La preuve, il n’a encore jamais été assassiné par mon four,  il a toujours été dévoré jusqu’à la dernière miette, et on peut ajouter des tas de choses dedans pour le rendre encore plus savoureux. Si on s’arrange pour ne pas le cuire trop, il est à la fois moelleux et légèrement fondant. Ça y est, je bave.

Pour un bon gros gâteau (entre 6 et 8 parts), il faut :

– 125 grammes de chocolat noir
– 125 grammes de farine
– 125 grammes de beurre / margarine
– 250 grammes de sucre
– 5 œufs
– 4 cuillers à soupe d’eau

Tordons le cou aux mensonges qui circulent chez les blogueurs souhaitant s’attirer un lectorat de morfales au régime : un gâteau au chocolat ne sera jamais léger, diététiquement s’entend. A la dégustation, on pourra obtenir une texture aérée, mais sans beurre, c’est de l’étouffe-chrétien, et sans sucre, c’est immangeable. Un conseil : n’hésitez pas à diviser les proportions (par exemple, 1/5e de la recette pour deux amoureux, avec une boule de glace vanille  et un peu de coulis framboise / chantilly en accompagnement) pour éviter la tentation. Sur ce, la recette :

Faites fondre le chocolat avec de l’eau (au bain-marie, c’est encore mieux, mais pour faire vite, oubliez et direction le micro-ondes ou une bonne vieille casserole). Pendant ce temps, mélangez la margarine (ou si vous y tenez, le beurre ramolli), les jaunes d’œufs, le sucre, la farine (si vous voulez un gâteau encore plus léger, mettez 2/2 farine, 1/3 Maïzena), et ajoutez y le chocolat dès qu’il a fini de fondre.

Montez les blancs d’œufs en neige bien ferme. Ajoutez-y délicatement la préparation chocolatée, en mélangeant à la spatule. Le secret, c’est de ne pas casser les blancs. Il faut donc prendre son temps… Quand c’est fini, direction le four pendant 40 à 45 minutes  à 160°C. Pour la customisation, les choix sont multiples : quelques cuillers de noix de coco râpée, des noix concassées, de la crème pâtissière entre deux disques de gâteau…

On peut éviter les bulles en incorporant les blancs un peu mieux que moi à la pâte au chocolat. Mais c'est un gâteau express, alors on ne va pas chipoter...

On peut éviter les bulles en incorporant les blancs un peu mieux que moi à la pâte au chocolat. Mais c’est un gâteau express, alors on ne va pas chipoter…

Cookies

19 Avr

Les cookies, c’est comme les gâteaux au chocolat, tout le monde a sa recette, ses petites astuces, ses variantes qui font toute la différence. Pour moi, les meilleurs cookies, ce sont ceux d’Eryn (par ici !), avec quelques petites adaptations en fonction du contenu de mes placards.

cookies

Pour environ 20 cookies (avec mes variantes), il faut :

  • 150 g de farine (j’ai mélangé de la farine complète et de la T65)
  • 50 g de flocons de 5 céréales (Eryn met seulement des flocons d’avoine)
  • 130 g de beurre (ou de margarine)
  • 60 de sucre complet
  • 100 g de cassonade
  • une belle pincée de vanille en poudre
  • 1 oeuf
  • 1 càs de lait
  • 1/2 càc de levure chimique
  • 1/2 càc de bicarbonate
  • 100 g de pépites de chocolat

Dans un saladier, battre le beurre en pommade avec les sucres. Battre l’oeuf avec le lait et la vanille et bien mélanger avec le beurre. Ajouter la farine mélangée à la levure et au bicarbonate, mélanger. Ajouter enfin les flocons d’avoine puis en dernier lieu les pépites de chocolat. Déposer des petits tas de pâte sur une plaque chemisée de papier sulfurisé, sans trop les serrer (ne pas aplatir la pâte : elle va s’étaler à la cuisson) et enfourner à 170°C. Eryn parle de 10 à 12 mn de cuisson, pour moi c’est plutôt 14 mn, voire un peu plus pour des cookies plus croustillants.

cookies_2

cookies_3