Tag Archives: vanille

Délicieux sablés aux jaunes d’oeufs et au beurre

7 Nov

Quand on aime faire des macarons, on se retrouve avec des jaunes d’oeufs sur les bras, et chez Cortex, on n’aime pas jeter de la nourriture.

Les jaunes d’oeufs, on peut les cuisiner dans tout une pléiade de desserts (légers et cholestérol-free, cela va sans dire…), depuis la crème pâtissière jusqu’à la crème brûlée, en passant par le sabayon…

En fouinant sur la toile, je suis tombée sur cette recette du blog Les recettes gourmandes : des petits sablés très appétissants… La recette est censée donner 25 sablés, j’en ai obtenu une soixantaine… certes, des tout riquiquis (j’ai un emporte-pièce / tampon « fait-maison »), mais quand même, je préfère vous le préciser. D’ailleurs ça change la donne, 200g de beurre pour 25 sablés, ça fait peur, alors que pour 60, ça reste raisonnable !

IMG_20140718_123857

Pour une soixantaine de petits sablés, il faut : 

  • 200 g de beurre pommade
  • 100 g de cassonade
  • 3  jaunes d’oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 320 g de farine
  • Pour la dorure : 1 jaune d’oeuf + 3 càs de lait
  • facultatif : une rasade de vanille en poudre, ou le zeste de deux citrons…

J’ai tout mélangé avec la feuille du robot (sauf le 4e jaune et le lait), pas trop longtemps, juste pour que la pâte soit souple et homogène, pas trop collante. Ensuite, une demi-heure au frais, on étale sur 4mm d’épaisseur au rouleau sur une feuille de papier sulfurisé, voire entre deux feuilles si la pâte colle, on détaille à l’emporte-pièce, on dore au pinceau et on fait cuire 10 à 12 mn à 220°C en surveillant.

Ces petits sablés se conservent très bien dans une boîte en fer.

IMG_20140718_123908

Voilà les rescapés. Sur une soixantaine. Voilà voilà.

Publicités

Tarte tatin aux poires et à la vanille

28 Oct

On puise l’inspiration où on peut : hier soir, c’était au dos de la boîte de cassonade. Il y figurait une appétissante photo de tarte tatin aux poires et aux épices. Je n’ai quasiment rien gardé de la recette d’origine : trop de beurre, de sucre, d’épices que j’apprécie moyennement – cannelle, gingembre, muscade – et l’emploi d’une pâte sablée (toute faite). Ce choix ne me semble pas très judicieux, vu le jus qui s’échappe des poires caramélisées, j’ai bien peur que la pâte soit toute collante, absolument pas croustillante, autant dire impossible à servir en parts qui se tiennent bien. J’ai revu la pâte de Michel Roux vue chez La popotte de Manue en version sucrée.

La tarte a cuit dans une poêle ingénio Téfal (comme le cookie géant) de 24 cn de diamètre.

IMG_20141027_201018_edit

1°/ Pour la pâte brisée vanillée, sachant que ces proportions vous donneront de quoi faire deux tartes (m’enfin vous conviendrez qu’un demi oeuf, c’est assez peu pratique ! du coup je garde le restant de pâte au frais, elle se conserve bien), il faut :

  • 250 g de farine (j’ai mélangé de la farine blanche à un fond sachet de farine multi-graines et à un autre fond de sachet de farine complète)
  • 120 g de beurre
  • un oeuf
  • 1 càc de sel
  • 3 càs de cassonade (quantité mise à vue de nez)
  • 4 cl d’eau froide
  • vanille en poudre

Mélangez avec les feuille du robot ou avec vos blanches mains tous les ingrédients sauf l’eau, à ajouter en dernier. Réservez au frais, emballée dans du film alimentaire.

Pour une tarte (théoriquement) pour 4 à 6 personnes (à qui on a mis une grosse claque à deux…), il faut :

  • 100 g de cassonade
  • 35 g de beurre
  • vanille en poudre
  • 5 à 6 poires (selon leur taille) bien mûres : j’ai mélangé ce que j’avais, des comice et des conférence
  • la pâte à tarte révervée au frais

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une poêle qui passe au four ou dans une tourtière, faites fondre le beurre à feu moyen. Ajoutez la cassonade et de la vanille en poucre.Versez les poires épluchées et coupées en deux. Laissez cuire à feu doux une dizaine de minutes (les poires ne doivent pas finir en compote !). Pendant ce temps, divisez la pâte à tarte en deux et étalez une moitié sur un diamètre légèrement supérieur à celui de la poêle.
Ôtez la poêle du feu, saisissez la pâte (et votre courage) à deux mains et posez-la sur la poêle, puis enfoncez pâte tout autour des poires.
Enfournez environ 35 mn en surveillant.
Laissez refroidir un peu avant de démouler, et pensez à le faire au-dessus de l’évier, le caramel est liquide avant le refroidissement !

S’il en reste un peu, la tarte reste bien croustillante le lendemain. Il en restait une part… (pour rappel : on n’était que deux à en manger !)

IMG_20141027_201105_edit

Muffins aux fruits rouges (cassis et groseilles)

1 Juin

La recette vient du blog www.evacuisine.fr, celle des muffins aux myrtilles et à la vanille. Je n’ai pas de myrtilles fraîches dans mon panier à provisions, en revanche il me reste quelques groseilles et cassis du jardin (… de mes parents !) au congélateur.

Cette recette est très simple, mini-Cortex a donc joyeusement mis la main à la pâte – non, ce n’est pas une métaphore  ! -, et il nous a fallu moins de 40 mn, cuisson et vaisselle comprises, pour réaliser ces jolis muffins acidulés à quatre mains.

IMG_20140531_181928_edit_edit

Avec des jolies caissettes vichy, à pois ou unies, mais assorties aux muffins, s’il vous plaît !

Pour 12 muffins, il faut :

  • 150 g de farine
  • 1 oeuf
  • 100 g de beurre fondu
  • 100 g de cassonnade
  • 15 cl de lait
  • 1/2 sachet de levure
  • 250 g de cassis et groseilles congelés
  • vanille en poudre

La marche à suivre est on ne peut plus simple : mélangez les ingrédients secs (sucre, farine, levure et une lichette de vanille en poudre) dans un saladier. Pour nous, mélange à la fourchette !
Faites fondre le beurre, et versez le lait, le beurre fondu et l’oeuf dans le saladier. Mélangez bien.
Ajoutez enfin les fruits rouges et mélangez rapidement.
Versez le mélange dans 12 caissettes en papier disposées dans des empreintes à muffins et enfournez 25mn à 180°C.

Le meilleur dans l’histoire, c’est que mini-Cortex n’a jamais voulu en goûter un petit morceau. Ca en a fait plus pour les grands, na !

Riz au lait aux infusions qui traînent dans les placards

23 Mar

Cortex ne me dira pas le contraire, les infusions, c’est pas bon. Sauf dans le riz au lait, du moins dans le test que je viens de réaliser. Et qui m’a permis de trouver un nouvel usage à ce sachet d’infusion à la vanille qui prend la poussière depuis un bon siècle sur mes étagères.

La recette de base n’est pas compliquée : pour quatre petites portions (je dirais trois, pour les estomacs normaux), il faut :

  • 1/2 litre de lait
  • 50 grammes de riz rond (le riz à risotto fait très bien l’affaire)
  • 3 cuillers à soupe de sucre
  • une poignée de raisins secs
  • l’infusion qui sent bon mais que vous détestez boire (une à deux cuillers à soupe)

Pour réaliser un riz au lait bien parfumé, commencez par faire chauffer à feu doux votre lait à la casserole, avec bien sûr votre infusion, disons 5 minutes. Selon ce que vous aurez choisi, le lait prendra une jolie couleur qui donne faim ! Si vous avez fait comme moi (soit n’avoir pas pris la peine de chercher votre boule à thé), passez le lait au chinois, et remettez-le à chauffer.

Quand le lait arrive à ébullition, ajoutez le sucre, le riz et les raisins (enfin si leur goût s’accorde avec votre thé/infusion). Faites cuire de 30 à 45 minutes en touillant régulièrement, sinon il se forme une peau dessus et ça accroche au fond ! La partie crémeuse prendra en refroidissant : n’attendez pas que le mélange soit tout sec pour ôter du feu. Il n’y a plus qu’à verser dans des ramequins ou des verrines et à laisser refroidir ! Petit conseil : si vous utilisez du lait écrémé, le riz prendra moins bien. Vous pouvez ajouter une lichette de maïzena délayée dans de l’eau en fin de cuisson, personne ne le saura…

Forcément, le visuel (surtout dans des ramequins...) n'est pas exceptionnel, mais c'est bon et c'est ça l'important, non ? Ok, dans des verrines, ce sera plus joli.

Forcément, le visuel (surtout dans des ramequins…) n’est pas exceptionnel, mais c’est bon et c’est ça l’important, non ? Ok, dans des verrines, ce sera plus joli.

Choux à la crème pâtissière

30 Déc

Pour faire des essais avec mon nouveau joujou culinaire (le robot pâtissier Home professional de Bosch), j’ai fait des paris-brest : autant dire de la pâte à choux, de la crème pâtissière et une crème au beurre pralinée (pour la crème mousseline). Cinq paris-brest plus tard, il m’est resté de la crème pâtissière et de quoi faire une bonne douzaine de choux fourrés à la crème pâtissière et recouverts de fondant.

IMG_20131229_204817

La recette de base de la pâte à choux :

  • 25 cl d’eau
  • 80 g de beurre en dés
  • 3 oeufs
  • 150 g de farine
  • 1 pincée de sel

Dans une casserole, porter l’eau, le beurre et le sel à ébullition. Le beurre doit être entièrement fondu.
Hors du feu, verser d’un coup la farine et remuer à l’aide d’une cuiller en bois. Remettre la casserole sur feu doux et faire dessécher quelques minutes (on voit une pellicule apparaître au fond de la casserole).
Attendre quelques minutes que la pâte refroidisse un peu et incorporer un à un les oeufs, en mélangeant bien entre chacun. C’est cette étape que super robot a faite pour moi !
Dresser à la poche à douille sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfourner 20 mn à 200°C environ, en surveillant bien selon la taille des choux.
Pour ma part, je laisse les choux dans le four ouvert et éteint un petit quart d’heure avant de les laisser refroidir complètement sur une grille.

La crème pâtissière (que j’ai réalisée avec 75 cl de lait, faites un produit en croix !)

  • 1 litre de lait
  • 4 jaunes d’oeufs
  • 150 g de sucre
  • 100 g de farine
  • vanille (en poudre, pour moi)

Dans un bol (de robot…), blanchir les jaunes d’oeufs avec le sucre. Ajouter la farine et un peu de lait pour délayer et battre pour former un appareil homogène.
Parallèlement, porter le reste du lait à ébullition avec la vanille. Quand le lait est frémissant, le verser sur le mélange farine – jaunes blanchis et bien mélanger. Remettre sur feu doux quelques instants jusqu’à obtenir la consistance désirée. Normalement, en 3 ou 4 mn, c’est prêt.
NB : ne pas faire bouillir, sinon la crème va tourner.
Débarrasser la crème dans un récipient et filmer au contact pour éviter qu’une peau ne se forme sur le dessus.

Pour le fondant, j’ai utilisé du fondant en poudre à délayer dans un peu d’eau : on fouette, ça prend une bonne consistance et le tour est joué !
Pour ce qui est de la couleur bleu pâle, c’était pour tester mon colorant bleu Scrapcooking… qui, malgré les apparences, est un colorant d’origine naturelle à base de spiruline (une algue).

Quand les choux et la crème sont froids, il ne reste plus qu’à procéder au dressage à la poche à douille, en évitant d’en étaler partout !

IMG_20131229_205312

Sablés escargots (vanille / chocolat)

19 Mai

Une recette de petits sablés très « mmmmmmuuuummmmmuuuuuuuummmh », comme dirait bébé Cortex. J’ai chipé la recette chez Manue et n’ai modifié que le temps de repos de la pâte et ai ajouté un peu de vanille à la pâte claire.

IMG_00000268

Pour une vingtaine de sablés escargots, il faut :

  • 250 g de farine
  • 130 g de cassonade (ou sucre blanc)
  • 120 g de beurre
  • une cuiller à soupe de cacao en poudre non sucré
  • 3 jaunes d’oeufs
  • Vanille (en poudre)

Mélanger la farine, la vanille et le sucre. Ajouter le beurre et les jaunes d’oeufs et mélanger le tout (je le fais à la fourchette, puis je forme une boule à la main). Séparer la pâte en 2 parts égales et ajouter le cacao à une des moitiés. Filmer et laisser reposer une demi heure.
Etaler la pâte au rouleau (entre deux feuilles de papier sulfurisé, ça aide) en deux rectangles de taille identique. Les superposer puis les rouler en un long boudin. Mettre au frais 1h (aujourd’hui, 10 mn au congélateur, j’étais pressée !)
Couper la pâtes en disques avec un couteau bien aiguisé et enfourner 10 mn à 210°C (ou plus, selon l’épaisseur de vos sablés : les miens, assez épais, ont cuit presque 15 mn).

Note pour plus tard : 110 voire 100 g de cassonade doivent suffire pour cette recette, si comme moi vous n’aimez pas les biscuits trop sucrés.